moteur "surnuméraire"... :-)

Parlez de tout et de rien
thiceal
Nouveau membre LV1
Nouveau membre LV1
Messages : 1
Enregistré le : janv. 7, '16, 11:54
Académie : Caen
Qui êtes vous ? : Parent d'élève

moteur "surnuméraire"... :-)

Message non lu par thiceal » janv. 7, '16, 12:40

Bonjour à tous,

Préambule :
Je sais, rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme...
Mais en utilisant certaines forces de notre environnement, et à notre échelle de temps, des fois c'est comme-ci on avait une énergie "libre", comme le photovoltaïque par exemple, le soleil ne disparaitra que dans 5 milliards d'années...
Les aimants permanents, prenons par exemple les plus puissants, néodyme, garde leur propriétés pendant plus de 400 ans si la température ne dépasse pas 80°C et si une source électromagnétique ne dépasse pas le champ coercitif.

Données du problème :
Imaginons un cuve rempli d'eau, un tuyau avec une électrovanne qui permet de faire tomber l'eau par gravité à quelques mètres plus bas dans une autre cuve dans laquelle une pompe de basse consommation (genre 200 Watt) fait remonter l'eau dans la cuve du haut.
Entre les 2 bacs et après l’électrovanne je met une roue à augets qui entraine (avec peut-être un démultiplicateur de vitesse) un rotor composé d'aimants permanent de type néodyme qui va servir d'inducteur sur un stator où sont des bobines de cuivres, enfin bref un alternateur à aimant permanent... :-)
J'alimente après convertisseur, onduleur, transformateur, etc... des batteries qui à leur tour serviront à alimenter ma pompe de 200 Watt.
La fréquence de 50Hz ne m'est pas imposée car je suis coupé du réseau EDF, en autonome, et que j'alimente des batteries.
L'eau évaporée est remplacée par l'eau venant d'autres cuves qui récupère l'eau de pluie afin de conserver la même quantité d'eau dans le système.

Ma question :
Si mon rotor est une sorte de volant d'inertie (même qu' à la rigueur je le lance avec une manivelle :-) , que celui est monté au niveau de l'axe sur roulement à bille, enfin imaginons avec le moins de frottement possible... une fois en régime permanent, si je coupe pendant un certain temps l’électrovanne, le rotor continue de tourner pendant quelques minutes de par sa force d'inertie et donc de produire de l’électricité, oui ou non ?
En fermant et en ouvrant l’électrovanne à intervalles réguliers, en dimensionnant correctement mon système et en tenant compte des pertes et des rendements, est-t-il concevable de créer un système autonome en énergie voir surnuméraire pendant au moins plusieurs années? jusqu'à remplacement des pièces usées...
ou bien quelque chose m'échappe... :-)

Répondre

Retourner vers « Discussions libres »